Toute l'actu

L'alerte sécheresse perdure à l'automne

Voir l'image en grand

Environnement

Publié le Mardi 22 septembre 2020

Le mardi 15 septembre, la préfecture de l’Isère a placé l’ensemble des communes du territoire en alerte renforcée pour la sécheresse.

Le mardi 15 septembre, la préfecture de l’Isère a placé l’ensemble des communes du territoire en alerte renforcée pour la sécheresse.


Les pluies de l’automne 2019 avaient permis de recharger partiellement les nappes phréatiques mais l’absence de précipitations au cours du mois de mars, d’avril puis fin mai ont induit des difficultés sur des ressources déjà fragilisées par plusieurs années de sécheresses successives.


Depuis juin, il y a eu seulement quelques orages ne suffisant pas à une amélioration de la situation. Le niveau des nappes et des cours d’eau s’est effondré en août à cause de la canicule, du vent et la quasi-absence de pluies. Les pluies de fin août ont accordé un répit aux milieux aquatiques mais qui fut de courte durée face à la reprise des chaleurs en septembre. Une sécheresse automnale est à craindre.
La situation d’alerte renforcée s'accompagne de mesures de restriction sur l'usage de l'eau pour les particuliers, les communes et les professionnels.

  • interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles équipées de lance « haute pression » ou recyclage de l’eau ;
  • interdiction de laver les réservoirs pour l’eau potable ;
  • interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément ;
  • interdiction d’arrosage des golfs, des jardins potagers et des stades de 9h à 20h ;
  • interdiction d’alimenter et vidanger les plans d’eau ;
  • interdiction de contrôler les points d’eau incendie ;
  • interdiction du remplissage des piscines de plus de 5 m³ à usage privé
  • interdiction de fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert sur l’eau

Pour l’agriculture :

  • baisse de 30% des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation ;
  • pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction de prélever de 9h à 20h.

Pour l’industrie : passage au niveau 2 du plan d’économie d’eau.
Toutes les communes de Saint-Marcellin Vercors Isère communauté sont concernées par l’alerte renforcée.

A ce jour, les dispositions de l’arrêté préfectoral sont valables (au plus tard) jusqu’au 30 novembre 2020.

  • Point de situation sur le territoire de Saint-Marcellin Vercors Isère

Comme chaque année depuis 2015, un observatoire des débits des cours d’eau en période d’étiage (basses eaux) est réalisé dans le cadre du contrat de rivières Sud-Grésivaudan et du Plan de gestion de la ressource en eau (PGRE). Saint-Marcellin Vercors Isère communauté ayant confié la compétence rivières au SYMBHI depuis le 1er janvier 2020, celui-ci poursuit la mise en œuvre de cet observatoire.

Pour l’été 2020, les premières observations ont été réalisées fin mai et sont renouvelées toutes les deux semaines environ, selon la météo. Sur le début de l’été, les précipitations de fin de printemps ont permis de temporiser la baisse des débits. Cependant depuis juillet les cours d’eau sont à des niveaux très bas pour la saison. Les premiers assecs ont été observés fin juin pour la Combe Muguet (Chatte) et début juillet pour la Cumane (Saint-Vérand).

En l’absence de pluie significative en juillet, une baisse continue des débits est observée sur l’ensemble des cours d’eau du territoire avec l’apparition de nouvelles zones d’assec.

A gauche, la Cumane à Saint-Vérand le 26 juin, à droite en assec depuis fin juillet.

  • Conséquences pour nos rivières

Le manque d’eau a des conséquences néfastes pour la vie aquatique de nos rivières : augmentation de la température de l’eau, diminution de l’oxygène, segmentation de la rivière pouvant piéger les poissons voire assèchement complet de certains secteurs. Les assecs engendrent également une perte des services rendus par la rivière comme l’autoépuration des polluants ou la pratique d’activités touristiques (baignade, pêche, canyoning, promenade).

Ces assecs sont un phénomène naturel et caractéristique de certaines portions des cours d’eau de notre territoire comme sur le Merdaret et la Cumane. Ils se produisent fréquemment lors de conditions météorologiques exceptionnelles.

Cependant, ils sont de plus en plus fréquents et les prélèvements en eau effectués sur nos cours d’eau et nos nappes contribuent à aggraver la situation et à généraliser le phénomène à des secteurs qui seraient naturellement toujours en eau.

Ainsi une vigilance sur nos consommations en eau est importante afin de préserver l’équilibre de nos ressources. Elle concerne tous les usages : particuliers, collectivités, industries et agriculture.

Chaque citoyen et chaque usager se doit d’être vigilant et faire preuve de civisme dans sa consommation quotidienne d’eau pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau et aux milieux aquatiques, biens précieux pour tous les usagers.

Pour tout questionnement concernant l’application de ces mesures n’hésitez pas à contacter l’unité territoriale Sud Grésivaudan du SYMBHI au 04 76 38 45 48.

Les coordonnées

  • Adresse
    • 38160 Saint-Marcellin
Retour à la liste

Partage

 |